HISTOIRE

Notre Dame de Lorette

 

A 15 Km d’Arras, sur la commune d’Ablain-Saint-Nazaire du Pas-de-Calais, se trouve 
Notre-Dame-De-Lorette. Une colline de 165m dominant l’Artois.

 

Ce lieu de mémoire fut l’un des champs de bataille les plus disputés entre octobre 1914 et septembre 1915.

 

La Nécropole de Notre-Dame-De-Lorette regroupe 20.000 corps identifiés (sépulture individuelle) et 22.000 inconnus répartis sur 8 ossuaires, ce qui en fait le plus grand Cimetière militaire Français.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis le décret du 27 décembre 1928, Notre-Dame-de-Lorette est classé site historique.

 

Sur ce lieu de commémoration se trouvent : La Nécropole, la Tour-Lanterne, la Chapelle-Basilique, le Musée Vivant 1914-1918, le Champ de Bataille, le Diorama et depuis le 11 Novembre 2014, l'Anneau de la Mémoire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

188 000 soldats, dont 100 000 français sont morts pour défendre ou prendre l’éperon de Notre-Dame-de-Lorette.

Un carré musulman compte 576 tombes.

Plus de 40 000 corps reposent dans les tombes et les huit ossuaires.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est un lieu stratégique qui a opposé l’Armée Allemande et l’Armée Française pour le contrôle du Bassin Minier.

 

Les troupes allemandes conduites par le Prince héritier Rupprecht de Bavière (1869-1955) ayant échoué à prendre Arras défendue par les hommes du Général Barbot (1855-1915), se trouvent refoulées plus au nord et s’établissent sur la crête de Vimy et l’éperon de Lorette.

 

Le Kronprinz de Bavière fait fortifier la crête.

Après la chute de Lens, le 4 octobre 1914, le front se stabilise avec l’arrivée des renforts belges et britanniques.

La guerre de position commence.

Les tranchées voient le jour durant l'hiver rigoureux de 1914-1915. 

Les assauts incessants contre le plateau d’Ablain coûtent des milliers de vie.

Pendant un mois et demi, du 9 mai au 24 juin 1915, plusieurs offensives sont lancées.

Le 24 juin, le Maréchal Foch décide de mettre fin aux attaques.

Les pertes Françaises sont de 102 500 hommes dont le Général Barbot.

Anneau de la Mémoire 

Frederic DEGRAVE